BVIs


 Il s'agit de manifestations impressionnantes en taille, présentant des aspects zoomorphes, antrhopomorphes, voir chimérique ou fantastique. Si les gaz et les exhalaison d'oxygène peuvent être identifiés facilement, en revanche les BVIs restent énigmatiques quant à leur nature, leur origine, leur mode d'appartion. 

 

Le terme BVI a été employé pour remplacer celui de "spectres zoomorphes" qui est inadéquat compte tenu d'une part que nous ignorons tout de la nature exacte de ces phénomènes -spectres- étant connoté fortement en faveur d'une solution paranormale ou spirite, elle évoque dans l'imaginaire des "revenants", et d'autre part ""zoomorphes" en raison du fait que la forme aléatoire ou pas "animale" n'est pas exclusive. Nous avons des BVI qui sont également humanoïdes par exemple.

 

Le sigle BVI a été débattu avec le Réseau des Orbes et messieurs Joël Mesnard et Gildas Bourdais pour réfléchir à un nouveau sigle qui pourrait remplacer l'ensemble des appellations et être adopté officiellement dans les organes de presse et d'information. Le débat est en cours.

 

Lors de notre mission d'enquête en Isère en présence de Gildas Bourdais, nous avons été témoin en "observation directe" de deux BVIs et d'un serpentoïde (voir ce terme dans la rubrique des catégories du phénomène). Cependant que d'autres n'ont rien vu.

 

Il est probable que le phénomène puisse se montrer à certains sujets et pas à d'autres, ce qui soulève bien des questions.

 

A la vue le phénomène se présente comme légèrement luminescent, évasif, en déplacement très rapide pouvant même "voler" au-dessus des témoins. Voir à ce propos l'article du magazine  Top Secret n°47 sur l'affaire de l'Isère.

 

Pour l'instant l'appelation BVI est gardée en raison de son usage répandu, et en attendant son remplacement par un nouveau nom à l'étude par les personnes cité plus avant.

 

 

 

 

 


   

BVIs dans les Yvelinnes - France - Dr
BVIs dans les Yvelinnes - France - Dr

Les BVIs en questions et réponses




Tout d’abord depuis sa fondation en 2007 le Réseau Des Orbes (R.D.O.) à délibérément choisi de dénommer ces phénomènes par ce sigle en lieu et place du terme « spectres zoomorphes » qui était trop connoté « fantômes » et « animaux ». Tout simplement parce que ces formations brumeuses ne prennent pas que des formes animales, mais aussi humanoïdes, géométriques, etc. Donc B.V.I. est aux brumes énigmatiques ce que OVNI est à ces étranges lumières vues dans la nuit.

Depuis les B.V.I.s ont été très documentées et il est remarquable que l’on ait chaque année de nouveaux spécimens comme celle de Clo.

Ensuite il faut savoir que le bon sens identifie en effet les BVIs, avec de l’expulsion d’oxygène du à notre respiration, avec diverses fumées issues de la combustion du bois, du gaz domestique, etc.

Mais après avoir fait de nombreuses expériences, nous nous sommes aperçus de plusieurs choses :

1°) La respiration, les feux de bois, etc, sont loin d’être la source de l’explication des BVIs. En règle générale l’expulsion d’oxygène, le feu de bois, etc, cela se voit très bien à l’œil nu comme tout un chacun en à fait l’expérience dans sa vie quotidienne.

Une BVIs restera soit totalement invisible au témoin ne se révélant qu’en photo où dans des cas plus ou moins rares se matérialiseront devant la personne qui en percevra alors les caractéristiques :

a)    Déplacement ultra rapides
b)    Visibilité de sortes de « bras vaporeux mouvants » comme une sorte de vague brumeuse.
c)    Impression étrange du témoin que la BVI s’amuse avec le témoin en tournoyant autour de lui.
d)    Une luminosité à peine visible presque « phosphorescente » avec des millions de petits points lumineux dont la meilleure comparaison est lorsque nous observons par temps clair dans le ciel la Voie Lactée.

2°) Les BVIs sont inodores (il existe de très rares cas d’odeur, mais dans ces cas il s’agissait par contre très certainement de gaz qui restent à identifier) , immatérielle aucune sensation de gêne dans la respiration alors que vous pouvez être au cœur même de cette « mélasse brumeuse ».

3°) Les APN peuvent se bloquer et tomber en panne lorsque il y a de nombreuses BVIs, les symptômes sont les suivants :

a)    Blocage total de l’APN, il faut attendre que tout revienne à la normale
b)    Floutage de la scène en photo l’Auto Focus a beaucoup de mal à se faire alors qu’auparavant il fonctionnait normalement dans vos photos nocturnes.
c)    Déchargement total de la batterie.


Notez bien cependant que cela n’arrive pas tout le temps, mais cela peut arriver, la fréquence de ces pannes est encore insuffisamment documentée pour en tirer une étude rigoureuse. Il faut attendre de nouvelles informations à ce sujet de la part des témoins et des enquêteurs.

D’après l’un de nos conseillers scientifiques (universitaires physiciens et enseignants) cela peut se produire en raison d’un fort champ électromagnétique, ils émettent l’idée que peut être ces formations brumeuses baignent ou sont génératrices de champs électro magnétiques. C’est l’explication rationnelle probable pour expliquer ces disfonctionnements des APN à ces moments où la présence des BVIs semblent perturber les appareils photos numériques. Précisons qu’un appareil argentique ne serait pas soumis à ces pannes étant de nature mécanique et non électronique, en revanche l’émulsion chimique de la pellicule pourrait être altérée par le champ électromagnétique.


3°) La respiration humaine contrairement à une idée répandue ne peut prendre un volume énorme dans l’espace à moins d’avoir des poumons d’éléphant. Le volume expulsé d’oxygène reste de petite taille et se dilue très rapidement dans l’atmosphère. Sauf à mettre l’objectif de son APN devant sa bouche en respirant fort, il y a peu de chance que vous puissiez prendre votre respiration en photo. L’air expulsé par les narines est plus ennuyeux car la vitesse d’expulsion est rapide et ici l’oxygène peut monter plus haut que l’oxygène de la bouche. Ce qui fait qu’en plaçant son APN au dessus de sa tête, vous pouvez sans le vouloir prendre en photo l’oxygène non pas de votre bouche mais celui provenant de votre nez…

Mais dans un cas comme dans l’autre, la masse produite en photo est toujours compacte, d’une couleur blanchâtre variant en plusieurs tons allant du blanc au crème, dépourvue de structures complexe et bien sur de « mouvance » et de mouvement dans la durée autour de vous.

C’est par conséquent relativement simple d’identifier l’oxygène expulsé de ses poumons à une vraie BVI, retenons que l’oxygène ne produit pas de volutes complexes (à la différence de la fumée obtenu par combustion) , de formes géométriques, elle se présente comme un petit nuage très compact avec des transparences peu visibles, et sa masse forme une sorte d’ellipsoïde plus ou moins allongé.

Enfin comment identifier la fumée de combustion ? Ici il en va de l’honnêteté de la personne qui présente sa photo. Car la fumée de combustion se voit parfaitement dans l’obscurité et se sent, son odeur étant caractéristique si c’est de la fumée de bois, de charbon, de feuilles mortes, de cigarette, etc.

4°) Les BVIs peuvent ne jamais être prise par une personne au cours de sa vie, d’autres en prendront toute leur vie, d’autres occasionnellement. Les BVIs peuvent se montrer en un seul et unique endroit au détriment de toute la surface d’un jardin, d’une forêt, etc. Pourquoi cette localisation unique dans des cas solidement établis ?

5°) Il est constaté une quasi absence des BVI en milieu urbain dans les grandes villes.

6°) Les BVIs ne sont pas associés au froid et à l’humidité puisque on peut aussi en prendre par temps chaud, mais aussi temps sec, au printemps et en été. Les BVIs apparaissent donc aux 4 saisons.



CONCLUSION :

Les BVIs peuvent prendre des formes complexes, et présentés également comme des « tuyaux » en trois dimensions faisant penser à des boyaux, à des vortex, etc., Elles sont généralement très grandes et présentent des couleurs ocres, jaunes, voir orange et rouge dans de rares cas.

Pour l’instant le meilleur moyen d’éliminer les sources d’erreur du à la présence humaine est d’utiliser un drone qui va au loin et qui peut filmer le phénomène comme c’est arrivé récemment en fin 2011 par l’un des drones terrestres du RDO équipe d’une caméra IR (Infra Rouge). Ici exit l’oxygène… Le croisement d’un faisceau laser puissant avec une BVI a pu démontrer l’interaction de la lumière concentrée du faisceau et de la BVI ce qui a démontré qu’il s’agit bien de volume brumeux dans notre environnement et pas sur un autre plan au moment de l’interaction. Bien que toutes spéculations soit possible sur l’origine de la provenance des BVIs mais c’est un fait établi qu’au moment de vos photos ou films, la BVI est bien présente dans votre environnement et dans notre monde.

Les BVIs sont parmi les phénomènes les plus mystérieux de l’orbologie et les plus beaux et impressionnants. L’acquisition prochaine d’un spectrophotomètre permettra d’en savoir beaucoup plus sur la nature des BVIs et d’en dresser la carte d’identité en quelque sorte.
















FORUM

Découvrez le nouveau forum du RDO et rejoignez nous !

Le premier forum du R.D.O. inauguré en 2007

Hommage au Président du RDO Pacifique

PHOTOS OVNIS 

Orbs le dossier par un spécialiste des OVNI

Partenaires

LE SITE TOP SECRET

Website counter