EXCLUSIF : LES ARCHIVES DE L.D.L.N. SUR LES ORBES ET LES ANOMALIES

Plus de 30 ans d'archives, des centaines de notifications exceptionnelles

Un dossier important présenté ici en exclusivité pour le R.D.O.

Défauts d'optique et/ou "boules de lumière invisibles"

Joël Mesnard - Tous droits de reproduction et de diffusion réservés
Joël Mesnard - Tous droits de reproduction et de diffusion réservés

« lumières invisibles »: vrai ou faux problème ?

 

Première partie

 

Joël Mesnard

 

On nous reprochera sans doute le terme, mais... comment faudrait-il appeler cela ? Nos lecteurs connaissent le problème: dans certaines circonstances, si l'on prend des photos, il arrive qu'on obtienne des images de boules ou de brouillards lumineux ( parfois aussi, des formes plus complexes) qui n'étaient pas directement visibles au moment de la prise de vue. Nous en avons cité

d'assez nombreux exemples, depuis quelques années.

 

 On nous a parfois assuré que c'était un faux problème, que tout cela n'avait rien à voir avec les OVNI, qu'il existait des explications optiques simples (objets réfléchissants dans le champ, poussières, gouttelettes d'eau...). La présence de gouttelettes, celle (dans le cas de photos faites au flash) de corps réfléchissants, la qualité médiocre des optiques bon marché, expliquent sans doute certaines « photos-surprises», mais probablement pas toutes. Quant aux explications qui éclaireraient définitivement l'ensemble des aspects de la question, et qui écarteraient tout risque ultérieur d'interprétation erronée, il

semble qu'on ne puisse les obtenir nulle part ! Etrange situation, pour un problème réputé ne pas exister...

 

On ne peut espérer, à court terme, aboutir à des réponses à la fois définitives et globales, tant le problème semble complexe. Tentons simplement de défricher la question et, si possible, d'esquisser un tri entre ce qui est explicable, ce qui ne l'est apparemment pas, et ce qui reste incertain.

 

Maurice Thil, puis Pat Kinsley, Claude Minghelli, Jean-Jacques Goetschy, nous apporteront divers éclairages de la situation, qui ne vont pas tous dans le même sens. Ne cherchons pas à démontrer quoi que ce soit, essayons seulement de comprendre.

 

aucune préférence à avoir...

 

Les photos que nous avons publiées dans LDLN 346 (et notamment celle de « la cloche », p. 12) présentent-elles un réel intérêt ufologique, ou bien

relèvent-elles d'anomalies explicables par les caractéristiques du matériel employé, les conditions ambiantes? Sont-elles reproductibles à volonté?

 

Nous n'avons toujours aucune certitude à ce sujet. Actuellement (mai 2001), plusieurs personnes (dont deux très qualifiées) nous ont assuré qu'il n'y a pas de véritable mystère dans tout cela. Mais nous attendons toujours les preuves qui convaincraient définitivement tout le monde. Après tout, s'il s'agit d'un effet tellement simple, qu'on nous montre donc comment il s'obtient ! Il n'y a que cela qui puisse mettre fin à toute discussion sur ce type d'anomalie...

 

A l'inverse, le contour de la forme, sur la photo en couverture du même numéro 346 est celui d'une BTB (1) très caractéristique, avec son axe de symétrie passant par le centre du champ et une surface fortement éclairée à l'opposé, dans le coin en bas à droite. Là, on peut supposer qu'il existe une explication optique simple.

 

1 : boule en trou de bobine (voir LDLN 347, p. 9 et 359, p.43).


 

 

Fabien L. s'est spécialisé, depuis bientôt deux ans, dans l'obtention d'une autre espèce de boules lumineuses, qu'il produit en assez grande quantité à l'aide d'appareils photo numériques ou d'un caméscope numérique.

 

Contrairement aux BTB, ces "patates" (voir Argot des orbes sur le présent site) sont généralement bien rondes, même lorsqu'elles apparaissent loin du centre de l'image. Leur bord est plus lumineux que le reste, comme le montre l'agrandissement du deuxième des exemples ci-contre.

 

On obtient également des brouillards lumineux (par temps sec, bien sûr!) et mêmes d'autres formes d'anomalies, telles que le "disque" sombre (en fait, gris moyen) qui apparaît en haut à droite, sur la photo n°3 prise par Pierre Beake.

 

Depuis septembre 2000, nous avons tenté d'obtenir des éclaircissements sur les causes possibles de ces anomalies, en vain ou presque: les gens qui ont

observés les documents (photo et vidéo) n'ont généralement pas les compétences techniques pour nous éclairer, et ceux qui ont ces compétences refusent de s'intéresser à la question. Deux exceptions seule-

ment, pour l'instant:

 

1°) un technicien de la société JVC a accepté de nous

recevoir, et nous a effectivement reçus, dans son labo, à Carriéres-

sur-Seine, le 3 novembre 2000, toute la matinée. Il n'avait jamais vu de

semblables anomalies, et n'a trouvé aucune explication technique aux

images que nous lui montrions. La seule possibilité qui lui venait à

l'esprit était celle de trucages.

 

2°) Un spécialiste en optique, de très haut niveau, de la Faculté d'Orsay, a

accepté d'examiner des clichés, il n'a pas trouvé d'explication.

 

LDLN - Joël Mesnard Tous droits de reproduction et de diffusion réservés
LDLN - Joël Mesnard Tous droits de reproduction et de diffusion réservés

Que ces choses, qui apparaissent sur les photos soient des apparitions de créatures subtiles, venues du tréfonds de ia galaxie, du passé, du futur

ou même de la 25ème dimension, qu'elles soient la "manifestation de personnes décédées, ou bien qu'elles se résument à de simples effets d'optique

peu importe ! Ne faisons aucun pari, et efforçons nous de ne pas avoir de préférence pour une solution ou une autre. Cherchons simplement à com-

prendre  Ce n'est ni simple, ni gagné d'avance...

 

Il n'est pas exclu que dans ce domaine des « photos-surprises », globalement, nous ayons affaire à un mélange, à une juxtaposition d'effets explicables et d'autre chose. Dans ce cas, ce qu'il nous faut tenter de déterminer, c'est la ligne de partage entre les deux.

 

le cas de Levallois-Perret

 

A la fin de l'année 2000, j'ai eu le très grand plaisir de rencontrer Mme R. et son mari, qui m'ont aimablement communiqué quatre photos, dont trois (n° 6, 7, et 8 sur la bande de négatifs) sont étonnantes, la quatrième (n°9) ne présentant aucune anomalie

 

(J'ai envie d'ouvrir ici une parenthèse pour signaler que Fabien L., qui a acquis une réelle expérience dans ce que nous appelons "la chasse

aux patates » (voir Argot des orbes sur le présent site) pense avoir fait une intéressante constatation, qui fera grincer des dents les sceptiques: il lui est souvent arrivé, lorsqu'il arrive en un endroit où il commence à prendre des photos, de constater que les anomalies se manifestent sur les premières, souvent même sur la première seule et n'apparaissent plus ensuite.)

 

Ces photos ont été prises un soir de 1995, pendant les fêtes de fin d'année. Une animation lumineuse avait été installée sur la façade de la mairie de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), Un projecteur tournant projetait sur l'édifice des étoiles et un croissant de lune, l'ensemble tournant autour de son centre.

 

Un soir où il tombait une petite pluie fine, Mme R., se trouvant devant la mairie, décida de prendre des photos. Elle se mit à l'abri sous un arrêt de bus. Le projecteur était installé non loin d'elle, peut-être sur sa droite, derrière la grille qui clôture l'enceinte de la mairie (grille qu'on volt sur les photos 8 et 9).

 

Elle prit une première photo dans le sens vertical, puis tourna son appareil de 90°, en prit une autre horizontalement revint à la première position et

fit encore deux photos.

 

Sur les clichés 6, 8 et 9 (verticaux), on voit que le temps est humide: le sol est luisant, et sur la première photo, au premier plan, une dame et son enfant ont les capuches de leurs manteaux sur la tête. L'horloge de la mairie indique 17 h 56 sur la première vue, et 17 h 58 ou 59 sur la dernière.

 

C'est sur la première photo (n°6) que l'anomalie est la plus flagrante. Sur un tirage couleur, elle est blanc-crème, avec des nuances, ce qui ressemble à un flou de bougé en bas près du bord de la photo, et deux taches sombre, l'une plus importante que l'autre à sa surface.

 

 

 

 

 

 

 

LDLN - Joël Mesnard Tous drois de reproduction et de diffusion réservés
LDLN - Joël Mesnard Tous drois de reproduction et de diffusion réservés
Traitement de l'image effectué par R.D.O. pour LDLN - Tous droits de reproduction et de diffusion réservés
Traitement de l'image effectué par R.D.O. pour LDLN - Tous droits de reproduction et de diffusion réservés

 

 

S'il fallait trouver une comparaison avec un objet d'usage courant, on pourrait imaginer qu'un enfant vient de laisser échapper un ballon, qu'éclaire une quelconque lampe. Le « flou de bougé » (si c'en est bien un) suggère effectivement un mouvement ascendant.

 

En y regardant de plus près, on distingue une seconde anomalie, plus petite et beaucoup moins contrastée. Elle se trouve presque dans le plan de symétrie de la façade, légèrement à gauche un peu au-dessus de l'horloge. Elle a une forme quasiment sphérique, avec le bord plus clair que la partie centrale (comme la « patate » de la photo 2, sur la page précédente).

 

La seconde photo (n°7. la seule qui ait été prise horizontalement) montre deux anomalies de même couleur que la précédente quoique nettement moins lumineuses, en forme de ballons. La plus grosse (celle de gauche) présente trois gros points noirs, et on devine un quatrième près de son sommet.

 

On remarque surtout que son contour n'est pas circulaire :  il est aplati dans sa partie droite, ce qui donne une forme de BTB, avec l'axe de symétrie horizontal, pointant..., vers le centre de la photo  ! (Ce détail pourrait être capital...)

 



 

LDLN - Joël Mesnard tous droits de reproduction et de diffusion réservés
LDLN - Joël Mesnard tous droits de reproduction et de diffusion réservés
Traitement de l'image par le RDO pour LDLN - Joël Mesnard tous droit de reproduction ou de diffusion réservés
Traitement de l'image par le RDO pour LDLN - Joël Mesnard tous droit de reproduction ou de diffusion réservés

La seconde anomalie de ce cliché 7 se trouve près du centre de la photo (un peu au-dessus et à droite). Que constate-t-on ? Que son contour est à

peu près parfaitement circulaire (quoique plus net à droite qu'à gauche). Souvenons-nous que plus une BTB est proche du centre de la photo, plus son

contour est voisin d'un cercle: voir LDLN 360, p. 43, ainsi que la photo en première page du présent article.

 

Cette seconde anomalie du cliché 7 présente en outre deux points noirs proches de son centre. Ils lui donnent un aspect qui, globalement, n'est pas très différent de celui du cadran de l'horloge (en moins lumineux).

 

Sur le cliché n° 8, on voit encore deux anomalies. L'une d'elles est peu visible, près du coin supérieur droit (elle est si peu contrastée qu'on aura certainement du mal à la distinguer ici). Son aspect est celui de trois quarts de lune, éclairés (faiblement) d'en haut, à droite.

 

L'anomalie principale saute aux yeux, et présente encore un aspect qui évoque un ballon d'enfant. Trois gros points, non pas noirs, mais gris, sont très visibles, avec, en plus, un détail curieux: un filament, ou plutôt, deux filaments sont visibles, qui semblent partir du plus gros des points gris, pendant vers le bas et la droite. (Un détail plus ou moins comparable serait visible sur une photo prise ... dans l'extrême Sud-Est de la France. Ce point reste à confirmer: nous en reparlerons, si nécessaire.)

 

On remarque que le coutour est net dans sa moitié supérieure, flou en-dessous, avec un léger aplatissement qui suggère encore ce que, faute de

mieux nous appelons un « contour de BTB ». Là encore. l'axe de symétrie de l'ensemble pointe vers le centre de la photo, ou très près de lui.

 

Le cliché n° 9 ne présente pas d'anomalie.


 

 

LDLN - Joël Mesnard Tous Droits de reproduction et de diffusion réservés
LDLN - Joël Mesnard Tous Droits de reproduction et de diffusion réservés

Faut-il le dire ? Mme R. n'a rien vu de spécial, pendant qu'elle prenait ses photos. Si un enfant avait laissé s'échapper deux ballons, tout près d'elle, il va de soi qu'elle s'en serait aperçue.

 

L'explication n'est certainement pas à chercher de ce côté là. (D'ailleurs, si les ballons d'enfant se mettaient soudain à prendre des coutours de « boule en trou de Bobine », cela deviendrait inquiétant...)

 

L'appareil utilisé est un Olympus AZ-1 équipé d'un zoom 35-70 mm (F 1:3,5 -6,7). Le film utilisé est du Gold 200-4. Il n'est pas facile de dire si le flash a été utilisé ou non. Mme Raillon pense plutôt que non, et l'aspect de sujets proches (comme les trois personnages bien visibles sur le cliché 6) laisse supposer qu'elle n'a effectivement pas employé son fiash. Etant donné qu'elle désirait photographier la façade illuminée du bâtiment, il n'y avait évidemment pas lieu de l'utiliser.

 

Un détail est à noter: M. et M™ R. ont vécu, depuis longtemps, un certain nombre d'expériences d'ordre spirituel qui ne sont pas banales, et que nous

évoquerons peut-être, ultérieurement.

 

Existe-t-il un lien entre ces « expériences » et le problème des photos-surprises ? Il serait imprudent de l'affirmer, mais, si l'on ne veut écarter aucune hypothèse a priori, il ne faut pas rester sourd aux indices qui suggèrent cette possibilité.

 

Maurice Thil, qui s'intéresse à l'histoire (et non à la pratique) du spiritisme, a beaucoup contribué à attirer notre attention sur cet aspect du problème, aspect que nous abordons maintenant.

 

boules de lumière

à la Belle Epoque !

 

Un livre édité en 1936 traitait déjà du problème auquel nous sommes confrontés aujourd'hui. Les données n'étaient pas les mêmes, le contexte était tout autre, et le matériel utilisé ne se trouve plus aujourd'hui que dans les musées. Pourtant la question reste, fondamentalement la même.

 

Cet ouvrage, La Photographie Transccendale, de Raoul Montandon, a été réalisé sous les auspices de la Société d Etudes Psychiques de

Genève, et publié dans cette ville par la librairie J.H- Jeheber, 6 rue du Vieux Collège.

 

On trouve notamment dans ce livre des photos montrant des globes lumineux de bonnes dimensions angulaires, qui apparaissent en superposition sur les scènes photographiées sans que l'auteur du cliché les ait observées au moment de la prise de vue.

 

Les sujets photographiés sont dans certains cas des scènes chargées d'un fort contenu spirituel: une cérémonie religieuse (un « pardon ») en Bretagne, ou une tombe dans un cimetière.

 

L'auteur de cet ouvrage ne s'attarde pas à rechercher d'éventuelles explications physiques a ces anomalies. Il suppose, p.68 (en fait: il est persuadé) « que ce n'est pas le jeu du hasard qui les a placées chaque fois dans le champ de l'objectif, au moment précis où l'opérateur faisait fonctionner le déclic de

son appareil ».

 

Et il écrit aussitôt: « II y a donc eu « intention » derrière le phénomène ». Le raisonnement est loin d'être convaincant: en constatant des anomalies sur des photos, on ne peut tout de même pas tirer argument du fait que ces anomalies se trouvent... sur les photos ! Toutefois, si la démonstration est, pour le moins, un peu rapide, gardons-nous de rejeter, pour ce seul motif, la conclusion. Nous

verrons que dans certains cas, on peut légitimement soupçonner que ces choses adoptent certains comportements. Pour autant, comportement ne signifie pas intention.

 

a suivre...

 

 

 

 

 


LDLN - Joël Mesnard tous droits de reproduction et de diffusion réservés
LDLN - Joël Mesnard tous droits de reproduction et de diffusion réservés

Contre enquête du Réseau des Orbes,

 

 

Nous avons retrouvé un autre couple de témoin de l'observation de Levallois de fin 1995. C'est l'une des premières études documentées sur les "Boules de Lumières Invisibles" ou "patates" comme ont le disait à l'époque autrement dit sur les orbes.

 

Ce couple âgé d'une trentaine d'année à l'époque des faits a observé et c'est ici un élément important de ses yeux les phénomènes rapportés par la revue LDLN qu'ils décrivaient comme des sortes de ballons étranges qu'ils furent les seuls à voir sur l'esplanade de la Mairie de Levallois Perret.

 

Ils se souviennent que ces "ballons" avaient une couleur virant légèrement au jaune, avec des points noirs, comme le montre les photographies prise par l'autre couple Mr et Mme R. Le mouvement de ces phénomènes étaient lents et quelquefois rapides, semblant disent-ils comme "visiter les lieux" passant et repassant indépendamment ou en groupes  devant la façade de la mairie et sur l'esplanade. Cependant la différence réside dans le fait que pour ce couple que nous avons retrouvé les orbes étaient visibles et pour celui enquêté par LDLN les orbes étaient invisibles. 

 

Nos témoins retrouvés ont également expliqués que les "boules" changeaient de forme constamment comme le produit qui est présent dans certaines lampes "vintage" des années 1970 se transformant sans arrêt sous l'action de la chaleur produite par la lampe.

 

Cette observation en directe a été faite pendant plusieurs minutes ensuite les "patates" ont comme "disparues" de la scène, et la Mairie de Levallois Perret retrouva son aspect festif sans aucune anomalie.

 

Il est dommage que ces témoins n'aient pas eu sur eux d'appareils photographique. En 1995 les APN n'existaient pas dans le grand public, et les argentiques étaient généralement sortis que pour les "occasions".

 

Ceci nous montre deux visions différentes d'un même phénomène au même endroit et le même jour : d'un côté l'invisibilité le phénomène se montre en "photo surprise" de l'autre une observation directe sans appareil photographique.

 

Note : le couple que nous avons interrogé n'avait pas osé en parler autour d'eux lors de l'observation conscient de voir quelque chose d'anormal, ils ont craint de ne pas être pris au sérieux à l'époque. Ce qui est dommage, peut être il y a t-il encore d'autres témoins qui attendent de pouvoir se manifester de cette soirée de Décembre 1995 à Levallois Perret.

 

S'ils existent qu'ils n'hésitent pas à se manifester en écrivant à la revue 

 

Lumières Dans La Nuit

 

B.P. 3 

 

86800 Saint-Julien L'Ars

 

et/ou en contactant le Réseau des Orbes sur le présent site en cliquant sur l'onglet "contact pour envoyer une photographie" situé en haut à gauche de la présente page web.

 

 

 

 

 

 

 

 

FORUM

Découvrez le nouveau forum du RDO et rejoignez nous !

Le premier forum du R.D.O. inauguré en 2007

Hommage au Président du RDO Pacifique

PHOTOS OVNIS 

Orbs le dossier par un spécialiste des OVNI

Partenaires

LE SITE TOP SECRET

Website counter