DOSSIERS UFOLOGIQUES EXCLUSIFS

 Photographie Gildas Bourdais ©

 

Les dossiers ufologiques que nous vous proposons sont des documents exclusifs que vous ne trouverez pas en-dehors de ce site sans l'autorisation des ayants droits.

 

Il s'agit de documents provenants de sources premières : photographies originales et non copiées sur le web. Vous y découvrirez des dossiers d'enquête originaux sur de grandes affaires OVNI de notre époque. Nous avons sélectionné des dossiers qui sont soit en Français, en Anglais selon les sources.

 

Nous avons sélectionné également des affaires où des orbes semblent être présents au côté d'OVNI "traditionnels".

 

Autre exclusivité un dossier exceptionnel présentant des photos originales sur l'affaire de Roswell et non des copies d'internet. Vous pourrez ainsi prendre connaissance des acteurs et des lieux qui ont été au centre de ce dossier irrésolu à ce jour.

 

Nous vous souhaitons une bonne lecture des dossiers ufologiques exclusifs de source première de notre site.

 

Nous remercions l'ufologue Gildas Bourdais sans lequel ce travail de présentation en exclusivité n'aurait pas été possible.

 

 

PETIT RECHAIN : LE CANULAR EN EST-IL VRAIMENT UN?

Des éléments ne concordent pas, des zones d'ombres subsistent dans ces déclarations

La riposte de Gildas Bourdais

Photos traitées par la NASA de l'OVNI tenu par le présumé témoin Patrick M.
Photos traitées par la NASA de l'OVNI tenu par le présumé témoin Patrick M.

 

 

Notes sur l’Ovni du Petit-Rechain : vrai ou faux canular ?

 

Gildas Bourdais, 28 7 2011

 

Un Belge anonyme a « révélé » qu’il avait fabriqué la célèbre photo d’ovni du Petit-Rechain, en 1990, avec quelques collègues pour s’amuser, et il s’est finalement décidé à l’avouer vingt et un après après. 

 

Première remarque : la plupart des médias, grands et petits, ont aussitôt répercuté cette « information », sans se poser la question de sa véracité. 

La règle du jeu semble être : si quelqu’un révèle un canular, pas besoin d’enquêter longuement, c’est « plié », comme on dit aujourd’hui. L’info a été lancée par une télévision belge, RTL TVI, le mardi 26 juillet ; dès le 28 après-midi, elle est déjà affichée au Figaro, à l’Express, à TF1, etc.  Nul doute que cela va continuer dans les prochains jours. 

 

Deuxième remarque. Pourquoi l’auteur de la photo, anonyme en 1990, le reste-t-il encore aujourd’hui ? Ainsi, il est le seul témoin, et encore, difficile à joindre. Et pourquoi 21 ans après ?

 

Au Nouvel Observateur, une jeune stagiaire,  puis trois journalistes intrigués contactent le responsable de la SOBEPS qui, seul, connaissait l’auteur de la photo, mais il a juré de ne pas dévoiler son identité et tient parole. Cependant, ils arrivent à le joindre, grâce à leurs contacts journalistiques. Il raconte son histoire en demandant seulement que l’on préserve son anonymat. On ne sait que son prénom et l’initiale de son nom :  Patrick M.  Curieusement, sa photo est partout ! 

Il est donc très difficile de vérifier, de recouper ses dires.  Impossible, par exemple de rechercher les anciens collègues de son usine avec qui il dit avoir fait la maquette. Voir l’article :

« Peut-on être célèbre et rester anonyme pendant 20 ans ? »

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/176421;peut-on-etre-celebre-et-rester-anonyme-pendant-20-ans.html

Autres remarque, sur la question de sa crédibilité 

 

On devrait, au minimum, lui demander de refaire sa maquette et sa photo devant des témoins indépendants (pas seulement un quarteron de sceptiques). Mais ce sera impossible tant qu’il restera anonyme. 

 

Il est intéressant de se reporte au livre de la SOBEPS « Vague d’Ovni sur la Belgique », tome 1, 1991.

On y lit son témoignage, et celui de son amie, Mlle S. pages 413 à 416. 

C’est dans le chapitre 7 « Vidéo films et photographies, de Patrick Ferryn, enquêteur SOBEPS. 

Celui-ci raconte qu’il a rencontré P. M., jeune ouvrier métallurgiste (tourneur-ajusteur) de vingt ans,  en août 1990, avec un collaborateur régional, Guy Blesser. La photo avait été prise le 4 ou le 7 avril, sans qu’il fut possible de préciser davantage. P. M. « n’avait en effet accordé que peu d’intérêt au document. Il s’était contenté de le montrer à quelques amis et connaissances. Son amie, étudiante de 18 ans, fit de même auprès de ses camarades de classe et certains professeurs. La diapositive fut ensuite remisée au fond d’un tiroir. Ce n’est que plus tard qu’un collègue de travail eut l’occasion d’en faire part à un photographe  de presse établi en ville, M Guy Mosset. Ce dernier réalisa le parti qu’il pouvait éventuellement en tirer et acquit les droits contractuels d’exploitation médiatique du document. Il en fit tirer des copies qu’il diffusa sans beaucoup de succès auprès de quelques agences. » 

Finalement, la photo intéressa la station RTL TVi, puis d’autres médias. 

 

Autre détail, plutôt amusant dans le contexte actuel : P. M. fit développer son film en l’adressant à un laboratoire par la poste. Il n’avait pris que deux photos de l’ovni – pardon, de sa maquette ! -  et encore, la dernière était noire,  et il l’avait jetée. 

A la SOBEPS, ils essayèrent de vérifier la photo en construisant une maquette avec une plaquette en bois, percés de petits trous garnis d’ampoules de 1,5 volts. Ils firent des centaines d’essais, sans parvenir  à un résultat comparable !

 

Est-il besoin de le souligner, ce récit de l’époque ne colle pas du tout avec celui d’aujourd’hui. Il serait prudent de tenter d’en savoir plus avant de proclamer partout qu’un canular a été démasqué ! Et si le vrai canular était le démenti d’aujourd’hui ?

 

Autre remarque : aussitôt, le camp des sceptiques exulte, et pratique l’amalgame habituel : on vous l’avait bien dit, tout ça, la vague belge, Trans-en-Provence, Roswell, etc., c’est du pareil au même, de la foutaise. On trouve par exemple cette perle sur RTL Loisir :

 

« Souvenez-vous : en avril dernier nous vous révélions que la soucoupe volante qu’un pilote de chasse américain avait cru apercevoir dans le ciel du Nouveau-Mexique n’était en fait qu’un ballon météo en perdition. Les petits bonshommes verts n’ont donc jamais atterri à Roswell.

Aujourd’hui c’est le cliché de l’OVNI de Petit-Rechain qui est démonté par son auteur. »

 

Ceci rejoint des bêtises que j’ai relevées dans un autre texte, sur Roswell, que je vais commenter par ailleurs.

 

Dernière remarque : le photographe Guy Mosset a bien vendu, pendant des années, les droits de reproduction de la photo, assez chers d’ailleurs à l’époque.  Si c’était un faux, il y avait bien là une petite filouterie, au moins de la part de « l’auteur ». C’est du propre !

 

Gildas Bourdais

 

 

Merci à notre ami Gildas de nous avoir adressé la primeur de son texte au RDO.

 


 

 

 

 

FORUM

Découvrez le nouveau forum du RDO et rejoignez nous !

Le premier forum du R.D.O. inauguré en 2007

Hommage au Président du RDO Pacifique

PHOTOS OVNIS 

Orbs le dossier par un spécialiste des OVNI

Partenaires

LE SITE TOP SECRET